L'hôpital de l'espoir (Jordanie, 2018) 

Après presque huit ans de conflit, la guerre en Syrie touche à sa fin. Le gouvernement de Bachar El-Assad appelle aux millions de personnes exilées à commencer à rentrer chez eux. Mais la réalité n’est pas si simple.

En novembre de 2018, j’ai parcouru quelques villes situées dans la banlieue de Damas, une bonne partie d’entre elles étaient des sièges opposants de la région de Ghouta Orientale. Après huit ans de siège, l’armée syrienne a récupéré le contrôle de toutes ces zones en avril de 2019. Malgré les travaux de réhabilitation, le paysage reste apocalyptique.

Ceux qui y retournent constatent qu'il ne reste plus rien vers quoi se tourner.